Le régime Miami, un régime qui mise sur la qualité des aliments

regime-miami

Avec le régime Miami, perdre du poids rapidement ne devrait plus être un problème. En effet, ce régime mise uniquement sur la qualité des aliments à consommer et en éliminant carrément les sucres et les aliments riches en matière grasse. Dans un second temps, ces aliments peuvent être repris progressivement. Et au final, le régime devient pratiquement une nouvelle habitude alimentaire qui permet ainsi de stabiliser le poids et de le maintenir à long terme.

Incommodants, les excès de poids peuvent aussi avoir des conséquences désastreuses sur la santé d’une personne. Face aux problèmes cardiovasculaires de ses patients, un médecin a alors mis au point un régime pour aider ces derniers à perdre du poids.

Régime Miami, un régime créé par un cardiologue

Une surcharge pondérale survient toujours lorsqu’il y a un déséquilibre au niveau de l’alimentation. En effet, la consommation excessive de sucre et d’aliments riches en matière grasse est la principale cause d’un surpoids. De nombreuses personnes souffrant d’un excès de poids sont aussi des terrains favorables pour les divers problèmes cardiovasculaires. Partant de ce constat, un médecin américain nommé Arthur Agatston a alors écrit un livre dans lequel il donne tous les détails sur un régime diététique portant le nom de « The South Beach Diet » qui est connu de nos jours comme étant le régime Miami. Ce régime permet aux personnes ayant un problème de poids de perdre rapidement plusieurs kilos et de dégager les surplus de sucre et de graisse dans leur sang. Le docteur Agatston avance alors que le plus important dans une telle initiative est de bien choisir les aliments qu’on consomme au lieu de se limiter à en réduire la quantité.

Les trois phases du régime Miami

Le principe du régime Miami repose sur l’élimination des aliments riches en sucre ainsi que ceux qui contiennent beaucoup de matière grasse. Ce régime se déroule en trois phases bien distinctes avec une première étape assez rude. En effet, durant les deux premières semaines du régime, on doit éviter de manger des aliments contenant du sucre. Par conséquent, certains fruits comme les bananes ou encore les raisins sont à bannir tout comme les féculents comme le riz, la farine, le pain ou encore la pomme de terre. De même, l’alcool, la bière ainsi que les laitages font aussi partie des aliments à éviter durant cette phase. Par contre, la consommation d’aliments riches en protéine n’est pas du tout limitée. Les viandes maigres, les oeufs, les légumes ainsi que les fruits de mer et les poissons ou encore les viandes de volaille sans peau sont donc les aliments recommandés pendant cette première phase du régime. En privant l’organisme de sucre, on l’oblige ainsi à puiser les énergies dont il a besoin dans les réserves de graisse qui sont à l’origine de la surcharge pondérale. Cette phase dure deux semaines et c’est durant cette période que la perte de poids est importante. Au début de la deuxième phase, les aliments qui ont été bannis peuvent de nouveau être pris progressivement. Toutefois, la consommation d’aliments riches en sucre et en matière grasse est toujours limitée. Un tel rythme doit être maintenu jusqu’à ce qu’on atteint le poids idéal car on continue encore de perdre du poids bien que cela ne soit plus aussi important que lors de la phase précédente. La dernière phase est pratiquement sans limite puisqu’elle consiste à garder une hygiène alimentaire correcte et saine et adopter ainsi un nouveau mode de vie pour garder son poids.

Des résultats probants dès les premières semaines

Comme tous les autres régimes hypocaloriques, le régime Miami présente aussi des résultats remarquables dès les deux premières semaines. En effet, la perte de poids à cette période peut aller jusqu’à 4 kilos ou même plus chez certaines personnes. Cette perte de poids diminue largement pendant la seconde phase mais l’introduction progressive des aliments sucrés allègent un peu le rythme. Mais le plus grand avantage de ce régime est la possibilité de manger à volonté, à condition de respecter scrupuleusement les consignes sur la qualité des aliments. On peut même prendre des en-cas entre les repas même durant la première phase. Mais le fait de pouvoir manger à satiété ainsi que les apports en protéine devraient en principe réduire le besoin de grignoter. Si ce régime est suivi correctement, on arrive au final à trouver facilement un bon équilibre alimentaire. Toutefois, comme n’importe quel autre régime, celui-ci est aussi soumis au risque de l’effet yoyo. Mais comme ce régime est facile à adopter, il est toujours possible de reprendre rapidement la première phase en cas de léger écart. De plus, ce régime n’affecte en rien les tissus musculaires puisque seules les graisses en réserve et la rétention d’eau sont éliminées.

Conseils d’achat pour choisir un stepper

achat-stepper

Le stepper est un appareil de fitness qui permet de reproduire les mouvements effectués lors de la montée des escaliers. Il existe différents critères de choix pour acheter un bon stepper. Ainsi, en plus du prix, il faudra considérer les différentes fonctionnalités offertes par les différents modèles. Pour le montage de l’appareil, il suffit de suivre les instructions indiquées dans la notice.

Le stepper est un appareil de base du fitness. C’est un appareil qui reconstitue les mouvements effectués lors de la montée d’escaliers. Il existe différents types de steppers, leurs fonctionnalités et leur prix varient d’un modèle à un autre.

Les principaux critères de choix d’un stepper

Le stepper doit être choisi en fonction de plusieurs critères dont le poids, les fonctionnalités ou la solidité. Le poids des l’appareil influe sur sa stabilité. Aussi, il est préférable d’opter pour un modèle « lourd ». Toutefois, l’essai avant l’achat effectif est primordial afin de tester la stabilité. En effet, un bon stepper ne doit pas bouger durant son utilisation. Le stepper solide doit aussi être muni de pistons magnétiques ou hydrauliques qui peuvent s’ajuster manuellement.

Côté fonctionnalités, certains appareils plus performants permettent le réglage du niveau des difficultés, le calcul du taux de graisse corporelle ou encore permettent d’effectuer le test de récupération. On veillera donc à choisir l’appareil disposant d’un maximum de fonctionnalités. Certains utilisateurs choisissent aussi en fonction d’autres critères comme la qualité des informations disponibles sur l’interface pendant l’entraînement. Les informations de base qui doivent être présentes sur l’interface sont le temps, la vitesse, la distance parcourue, les calories brûlées et la pulsation cardiaque.

Les différents types de steppers

Le mini stepper est un appareil compact dépourvu de guidon d’appui. Toutefois, certains modèles sont dotés de poignées avec des sangles. Simple à utiliser, le mini-stepper est aussi très pratique car il peut être emporté et rangé facilement. Par ailleurs, ce modèle est vendu à des prix abordables. Autrement, le mini stepper fixe avec guidon offre un plus grand confort d’utilisation et dispose d’une interface plus lisible. Sur les modèles plus sophistiqués, il est possible de mesurer la fréquence cardiaque par handpulses sur le guidon. Autrement, le mini stepper latéral avec extenseur permet de travailler ensemble les bras et le bas du corps.

Dans une autre catégorie, le stepper rotatif est plus confortable à utiliser par rapport aux autres modèles. Il permet de faire un travail évolutif et diversifié comme le travail des obliques et des abdominaux. Ce modèle dispose aussi d’une interface ergonomique et diverses fonctionnalités comme la possibilité de mesurer la fréquence cardiaque par handpulses sur le guidon. Sinon, le stepper avec marches indépendantes permet d’avoir un effet optimisé en accentuant les mouvements des muscles des jambes. Il permet donc de réaliser un travail plus efficace par rapport au stepper à marches dépendantes qui rend le mouvement moins fluides donc plus difficiles.

L’installation d’un stepper

L’installation du stepper est simple et n’exige aucune qualification particulière. Cependant, le montage doit être effectué correctement pour éviter les éventuelles dysfonctionnements pendant l’utilisation. Pour cela, il est recommandé de bien lire les instructions dans la notice. Avant de procéder au montage, il faut aussi vérifier que le kit livré contient tous les éléments nécessaires afin de contacter le fabricant en cas d’absence d’un élément. Le réglage de l’appui à terre doit se faire de manière rigoureuse pour assurer la stabilité de l’appareil. A la fin du montage, le mouvement effectué avec le stepper doit être fluide. Ceux qui n’ont pas la capacité de faire l’installation peuvent choisir l’option montage auprès du magasin.

Les prix des steppers

Le modèle de stepper le plus simple coûte autour d’une cinquantaine d’euros. Généralement, ce sont des appareils de moyenne qualité qui sont destinés à une utilisation occasionnelle. Le stepper pliable et compact, pour avoir des jambes fines et galbées, coûte un peu moins d’une cinquantaine d’euros. Le mini stepper, quant à lui, coûte un peu plus de 50 euros. Le mini stepper latéral avec extenseur s’acquiert à un peu plus de 80 euros. Dans une autre catégorie, le side stepper avec compteur est un appareil compact doté d’un ordinateur qui permet de suivre les entraînements de l’utilisateur. Il est vendu à un peu moins d’une centaine d’euros.

Dans la catégorie des nouveaux steppers, le cardio trainer est une nouvelle génération de stepper qui vaut plus de 120 euros. Autrement, ceux qui souhaitent un travail sur les obliques peuvent acheter le stepper rotatif avec guidon à moins de 150 euros. Le stepper doté d’un ordinateur 6 fonctions avec une poignée ergonomique vaut plus de 350 euros. Toujours dans la catégorie des steppers haut de gamme, le power stepper avec son châssis stable et résistant s’acquiert à plus de 500 euros. Mais le must, le stepper haut de gamme qui combine confort et interactivité, coûtera plus de 2 000 euros. Dans cette gamme, le care star climber est un modèle auto alimenté avec 18 programmes. Parmi les modèles les plus performants, le stepper lifefitness est doté de 26 programmes, de 21 niveaux de résistance et peut coûter près de 8 000 euros.

Mots-clés: machine cuisse, machine mollet debout maison, stepper bras et jambes

Le régime Acide Base

régime-Acide-Base

Le régime acide-base du Docteur Grosgogeat est basé sur une habitude alimentaire peu contraignante. Il s’agit en effet de freiner la consommation massive d’aliments acidifiants porteurs de radicaux libres et de favoriser l’absorption des aliments « basifiants ». L’équilibre entre les deux types de nourriture aura pour effet d’entretenir la santé des muscles et la combustion des tissus adipeux. Le régime acide-base permet aussi de retrouver une peau plus lisse, tonifiée et d’éviter l’épuisement.

L’invention du régime Acide-Base revient au Docteur et nutritionniste Grosgogeat. Le principe de ce mode d’alimentation part de l’idée que les problèmes de surcharges pondérales résultent en majeure partie aux aliments trop sucrés, trop gras et trop salés que l’organisme humain a du mal à assimiler. Le but est alors d’équilibrer la quantité d’aliments acides et de la nourriture basique qu’on mange, en sachant que la nourriture acide développe les agents oxydants nocifs à l’organisme tandis que les aliments basiques servent de bouclier. A titre d’exemple, l’acidité d’un plat de viande rouge sera neutralisée par un accompagnement composé d’aliments basiques comme les légumes ou les fruits.

Les principes fondamentaux du régime acide-base

Pour que le régime acide-base donne des résultats probants, il faut que l’alimentation quotidienne soit composée en proportion de 70% d’aliments basiques et de 30% d’aliments acides. Toutefois, l’équilibre acide-basique ne peut être obtenu en un seul repas mais au bout de plusieurs, l’intérêt de ce régime réside alors, entre autres, dans le fait qu’il n’interdit aucun aliment et en cas d’excès, on peut toujours se rattraper sur les menus suivants. Par ailleurs, sachant que les lipides, glucides et protéines étant tous nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, ce dernier peut toujours en recevoir dans des quantités normales étant donné que les aliments, acides et basiques, en renferment.

Il est à noter que contrairement aux produits frais et aliments issus de l’agriculture bio, des nourritures basiques, bénéfiques à l’organisme, les produits alimentaires ayant subi une transformation industrielle ont un taux d’acidité élevé engendrant des toxines qui favorisent la prise de poids, la rétention d’eau et d’autres troubles tels que l’hypertension ainsi que la fatigue, entre autres. Enfin, la dernière règle qui régit l’alimentation acide-base consiste à saler très peu les aliments, à boire environ 1,5 litres d’eau agrémenté du jus d’un citron par jour pour améliorer l’élimination.

Les aliments acides et basiques

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les aliments ayant un goût acide ne sont pas tous des acidifiants. De ce fait, le citron est un fruit basique qui aide à l’élimination des radicaux libres tout comme le vinaigre de cidre avec lequel on peut assaisonner les plats de crudités. Tous les fruits et les légumes font également partie des aliments à privilégier à cause de leur caractère basique. Il en est de même pour le soja sous toutes ses formes, le thé vert mais aussi les fruits secs. Il faut également consommer des oléagineux comme les amandes et les graines et ne pas hésiter à épicer ses plats pour un apport équilibré en aliments basifiants. L’huile issue d’une première pression à froid figure également parmi les aliments dits basiques.

En revanche, il est conseillé de limiter la consommation d’un certain nombre d’aliments acides dont les céréales raffinées et le pain. Le beurre, le fromage sont également acides tout comme le poisson, la dinde, le salami et la viande, particulièrement la viande rouge. Il faut par la même occasion modérer la consommation des charcuteries. Le sucre, l’alcool, les huiles raffinées et le café représentent tous des aliments acidifiants. L’alcool et le café, réputés être des stimuli pour les radicaux libres, sont à consommer avec modération.

Les résultats du régime acide-base

En favorisant l’apport en nourritures basiques, l’organisme est mieux disposé à éliminer les radicaux libres qui, lorsqu’ils sont en excès, deviennent nuisibles à l’organisme. Les oxydants sont effectivement responsables du vieillissement cellulaire car ils détruisent les cellules de la même manière que la rouille érode le métal. Le régime acide-base permet par conséquent de limiter les effets néfastes des radicaux libres et de retarder la vieillesse des tissus. Ceux qui souhaitent avoir un poids équilibré, éliminer la masse graisseuse sans perdre de la masse musculaire peuvent alors adopter le régime acide-base qui limite en outre les sensations de fatigue permanente ou ponctuelle. Au final, cette alimentation permet, sans risquer aucune carence, une diminution de poids de 2 à 4 kilos la première semaine et à long terme, elle rajeunit la peau laquelle aura un aspect plus lisse et éclatant.

Conseils d’achat : vélo elliptique

conseil-achat-velo-elliptique

Le vélo elliptique fait sensation aussi bien dans les salles de gym que chez les particuliers. Cette manifestation d’intérêt est due aux multiples avantages procurés par cet appareil. On peut effectivement adapter la puissance et l’intensité des exercices en fonction de ses propres prédispositions corporelles. Facile à monter, le vélo elliptique se décline en différents modèles offrant un éventail de prix répondant aux possibilités financières de chaque utilisateur.

Le vélo elliptique fait partie des appareils de cardiotraining utilisés à domicile. Destiné surtout à entretenir son système cardio-vasculaire, le vélo elliptique est conçu afin de permettre la reproduction des gestes effectués lors du jogging. Pour cela, ses concepteurs ont mis au point un appareil de gymnastique pourvu de deux pédales et de deux manches qui forment une ellipse. L’utilisateur jouit par conséquent des bénéfices d’un stepper, d’un vélo d’appartement et d’un tapis de course en même temps. Par ailleurs, le vélo elliptique est facile à utiliser, même pour les débutants, et il peut être programmé pour chaque individu. Il permet en outre de tonifier harmonieusement tout le corps sans léser aucun groupe de muscles. De ce fait, il s’agit de l’appareil le mieux recommandé pour perdre des kilos superflus. Néanmoins, grâce aux programmes proposés par le vélo elliptique, il est possible de ne muscler ou de ne raffermir qu’une certaine zone du corps. Il suffit alors de choisir le programme le plus adapté aux besoins de chacun.

Choisir un vélo elliptique

Il existe de nombreux types de vélo elliptique dont, par exemple, les modèles pulse-control qui possèdent un système pour évaluer la fréquence cardiaque. Ils permettent alors à l’utilisateur de sélectionner le programme adapté à son rythme cardiaque et de changer la résistance au besoin. Les vélos elliptiques watts, pour leur part, sont indiqués à ceux qui recherchent un appareil pourvu d’un dispositif de contrôle de la puissance de l’exercice par rapport au rythme cardiaque, à l’âge et au poids de l’utilisateur. La troisième variété de vélo elliptique s’inscrit dans la catégorie des modèles qui proposent des programmes d’entrainement personnalisables. Ils sont surtout conseillés à ceux qui veulent changer leur rythme et la résistance à l’effort au gré des circonstances. Pour cela, le programme pourra être modifié toutes les 5 minutes.

Acheter un vélo elliptique

Le prix d’un vélo elliptique dépend du nombre de fonctionnalités qu’il possède si bien qu’il existe des modèles hautement perfectionnés dont le prix avoisine les 10 000 euros. Les moins chers coûtent environ 100 à 150 euros et proposent un minimum d’options pour le bon déroulement des exercices. Néanmoins, ces vélos elliptiques d’entrée de gamme sont souvent équipés d’une roue avec peu de résistance et qui n’autorisent pas des exercices intensifs. Ils sont alors conseillés pour une utilisation hebdomadaire ou deux fois dans la semaine. Dans la catégorie des vélos elliptiques de moyenne gamme se trouvent les modèles coûtant approximativement 350 euros. Avec un tarif pareil, l’utilisateur peut s’attendre à un appareil de qualité moyenne mais agréable et performant. Il peut s’utiliser de façon intensive avec des programmes préalablement établis et diversifiés. Autrement, le choix pourra se porter sur un modèle valant à peu près 800 euros où toutes les fonctionnalités, le confort et les programmes utiles au cardiotraining sont regroupés.

Installer un vélo elliptique

Le vélo elliptique est facile à installer chez soi, le montage prenant à peine une demi-heure. Pour se faciliter la tâche, il faut suivre la notice d’installation à la lettre et utiliser les outils parfois livrés avec l’appareil au moment de l’achat. Autrement, un tournevis et une clé plate suffiront pour monter l’appareil. Cependant, la difficulté de l’installation se situe surtout au niveau du poids de chaque pièce du vélo elliptique, d’où la nécessité de faire appel à un tiers pour monter l’appareil à deux. Ainsi, pendant que l’un se charge de fixer un bout de l’appareil, l’autre le maintient en place pour que les fixations soient correctement en place. Une défaillance dans la mise en place de chaque partie du vélo elliptique peut entrainer des dysfonctionnements de l’appareil ou des dégâts non assurés par le vendeur. Au besoin, il est préférable de faire appel au service après-vente du magasin ou demander l’aide d’un professionnel pour réaliser le montage de façon correcte.

Mots-clés: www.fitness-regime.com

Le régime Low Carb pour perdre du poids tout en mangeant à sa faim

regime-low-carb

L’organisme humain stocke facilement les graisses surtout lorsque les dépenses d’énergie sont faibles. Les aliments à forte teneur en sucre sont de gros pourvoyeurs de calories. De plus, les sucres sont métabolisés en masse graisseuse s’ils ne sont pas brûlés. Le régime appelé « régime Low Carb » élimine ces aliments dans les repas quotidiens pour obliger le corps à recourir à ses réserves de graisse pour avoir l’énergie dont il a besoin.

De multiples raisons peuvent conduire à un déséquilibre pondéral mais dans tous les cas, il se manifeste toujours par l’augmentation des réserves de graisse accumulées dans l’organisme. Ce problème est d’actualité et divers types de régime ont été développés pour le combattre.

Le régime Low Carb, un régime hypocalorique

Vers les années 70, le régime Atkins, portant le nom de son inventeur, a connu un franc succès. Plusieurs variantes de ce régime ont ensuite vu le jour pour s’adapter à nos habitudes alimentaires et nos modes de vie. Le régime « Low Carb » fait partie de ces variantes et est devenu très populaire aux USA ainsi qu’en Europe. « Low Carb » n’est autre que l’abréviation de « Low Carbohydrates« , qui signifie faible apport en carbohydrates. Ce régime remet donc en cause la consommation excessive d’hydrates de carbone, qui sont plus connus sous la dénomination de « glucide ». En effet, un taux important de glucides entraîne une augmentation du taux d’insuline qui, à son tour, réduit la lipolyse, ce qui se traduit par la baisse de la quantité de graisse brûlée par l’organisme. Les excédents de graisse vont alors s’accumuler dans le corps et entraînent ensuite une surcharge pondérale. Le régime Low Carb consiste ainsi à réduire considérablement la consommation d’aliments riches en sucre. Le régime Low Carb est donc un régime hypocalorique.

Régime Low Carb : les aliments à éviter et à privilégier

Le régime Low Carb repose sur la réduction de la consommation de sucre. Cette restriction concerne aussi bien les sucres lents que les sucres rapides. Par conséquent, les aliments comme les légumes contenant beaucoup de glucose, les aliments riches en sucre, les fruits à teneur élevée en fructose, les aliments à base de féculents (pâtes, pain, riz) ainsi que le lait sont tous bannis par ce type de régime. Tout comme le régime Atkins, ce régime permet toutefois de consommer à volonté les autres aliments comme les viandes, poissons et charcuterie, les oeufs, les fromages ou encore les fruits et légumes à faible taux de sucre notamment les légumes verts. Cependant, pour éviter les problèmes de santé, les graisses animales, sources de cholestérol sont toujours à consommer avec modération. Pour ce qui est des légumes et fruits, il est aussi important de remarquer que certains d’entre eux n’ont pas un goût sucré mais contiennent tout de même de grande quantité de sucre (pommes de terre). En somme, le principe du régime Low Carb est de contraindre l’organisme à brûler ses réserves de graisse.

Les avantages du régime Low Carb

Depuis son invention, des millions de personnes ont suivi le régime Low Carb avec succès. L’amaigrissement, pour ce type de régime, est plutôt rapide. Par ailleurs, le régime Low Carb se caractérise par sa simplicité car il suffit d’exclure les aliments déconseillés pour pouvoir apprécier les résultats. La rapidité de la perte de poids est aussi l’un des principaux avantages de ce type de régime car les excédents d’eau du corps sont aussi automatiquement éliminés avec les graisses. Les résultats sont d’autant plus spectaculaires lorsque ce régime est associé à une pratique régulière d’exercices physiques.

Les inconvénients du régime Low Carb

Le principal inconvénient du régime Low Carb est sa prédisposition à générer un effet yoyo. En effet, bien que le régime Low Carb soit très permissif en n’imposant aucune limite sur la quantité d’aliments consommés, l’absence des aliments à base de glucide peut parfois rendre l’alimentation très monotone. De ce fait, on peut rapidement manquer de volonté et reprendre les mauvaises habitudes qui ont été auparavant la cause de la surcharge pondérale. D’autre part, le régime Low Carb peut aussi entraîner certains effets secondaires dont la carence en sels minéraux, en fibres et en vitamines en raison de la rareté des fruits et légumes dans le régime. Il peut ainsi être à l’origine de malaises comme les nausées, maux de tête, chute de cheveux, etc. Il est ainsi toujours important de recourir à un suivi médical pour ce type de régime amaigrissant.

Affiner et muscler ses mollets par des exercices faciles à faire

muscler-mollets

Il est possible de donner aux mollets un aspect musclé et affiné par le biais d’exercices de musculation simples qui leur donneront le tonus nécessaire pour supporter le poids de tout notre corps. Certains exercices peuvent nécessiter des appareils qui facilitent grandement ces séances. Il existe néanmoins des exercices faciles à exécuter mais très efficaces, à effectuer librement et sans contrainte d’achat de dispositifs mécaniques.

Les mollets sont une partie du corps humain qui est parmi celles qui sont les plus sollicitées. Ils sont constitués en grande partie de fibres musculaires lentes et par conséquent endurantes, ce qui leur permet d’avoir un temps de récupération assez rapide. Le travail musculaire spécifique aux mollets peut donc être bref et intense. Les exercices musculaires qui font travailler cette partie du corps sont les mollets debout, les mollets assis, les mollets à la presse à cuisses, les donkey ainsi que certains exercices qui font travailler indirectement les mollets telles les variantes du squat. Parmi les exercices pratiques qu’on peut effectuer pour muscler les mollets, certains peuvent être exécutés sans appareil.

Exercices à effectuer sans appareil

Les exercices des mollets debout et celles des mollets assis font partie des exercices qui ne nécessitent aucune machine et peuvent être exécutés aisément à la maison ou dans tout autre endroit. En outre, les donkey peuvent être exécutés avec ou sans appareil. Par ailleurs, il est plutôt conseillé de démarrer la séance de musculation des mollets par les exercices qui nécessitent que les jambes soient tendues. En effet, lorsque les jambes sont dans cette position, les parties du muscle qui sont sollicités sont les jumeaux. Ces muscles sont constitués pour une moitié de fibres lentes endurantes et pour une autre moitié, de fibres rapides mais qui ont le désavantage de se fatiguer vite. C’est pourquoi, les résultats sont plus probants lorsqu’on débute par une séance de mollets debout avant de terminer par une séance de mollets assis.

L’exercice des mollets debout a donc pour objectif de renforcer et de développer en particulier les jumeaux. La séance doit être effectuée au moins deux fois par semaine en trois séries de 20 répétitions. Les temps de repos entre deux séries seront d’une minute à une minute et demie. L’exercice doit donc s’effectuer debout en prenant soin de se tenir sur la pointe des pieds. Ces derniers doivent être mis sur une cale. Il faut alors essayer de monter en contractant fortement les muscles du mollet et après de redescendre. Les genoux ne doivent pas être pliés mais il faut se garder de tendre complètement la jambe.

L’exercice des mollets assis a comme but de faire travailler le muscle du soléaire et celui du péronier latéral. Ce muscle est d’une résistance plus importante et doit donc être soumis à des séries longues. Pour effectuer cet exercice, il faut être assis et placer une charge sur un genou. Il faut également utiliser une cale pour optimiser l’exercice. Ainsi, la charge doit être descendue de manière lente puis être remontée dans un mouvement de contraction forte.

Enfin, l’exercice du donkey peut également s’effectuer sans appareil. Il fait travailler l’ensemble des muscles du mollet. Pour effectuer cet exercice, il est cependant nécessaire de trouver un partenaire qui puisse monter sur votre dos. Il faut alors placer ses pieds sur une cale, avoir le buste parallèle au sol et penché vers l’avant. Il faut alors monter et descendre avec lenteur la charge en utilisant ses mollets. Il faut toutefois ne pas plier les genoux et garder la colonne vertébrale bien alignée, ce qui nécessite d’éviter de cambrer la partie basse du dos.

Pendant l’exécution de tous ces exercices, il est nécessaire d’inspirer lors des descentes et d’expirer pendant la remontée. Il faut aussi ne pas oublier d’étirer les mollets à la fin de la séance d’exercices pour garder la souplesse. Il est aussi possible, si les résultats paraissent insuffisants, de procéder à une intensification des séances en variant entre séries plus ou moins longues et courtes.

Les appareils les plus efficaces pour muscler les mollets

Parmi les machines qu’on peut utiliser pour effectuer efficacement les exercices spécifiques aux mollets, figure la machine à mollets. C’est un appareil qui fait travailler les jumeaux, les soléaires et le péronier latéral. Il possède un système de blocage de genoux, des poignées de maintien et peut être réglé en hauteur. On peut aussi citer la Smith machine qui est un appareil permettant d’effectuer des squats en position libre et qui est conseillé si on s’entraîne seul, car un système de crans de sécurité et d’arrêts réglables permet de limiter l’amplitude des mouvements. Enfin, on peut aussi choisir la presse à cuisses. C’est un appareil qui a l’avantage de faire travailler non seulement les mollets mais aussi l’ensemble de la partie inférieure du corps. Un autre avantage non négligeable des appareils est la possibilité de choisir le poids de la charge qu’on veut utiliser.

Programme alimentaire amincissant : régime Hollywood ou régime à fruits

regime-hollywood

Le régime Hollywood est un programme alimentaire amincissant à base de fruits, dont les plus recommandés sont le pamplemousse, la papaye, l’ananas et la pastèque. En parallèle, il est aussi permis de consommer d’autres aliments, mais sous certaines conditions. Avec ce régime, il est possible de perdre 2 à 4 kg en une semaine. Toutefois, comme il pourrait entraîner une carence en lipide et en protide ou induire des fatigues musculaires, le régime Hollywood ne doit pas être suivi à plus d’une semaine.

Le régime amincissant Hollywood est aussi appelé régime Beverly Hills ou régime fruits. Comme son nom l’indique, il est surtout adopté par les stars du cinéma hollywoodien et se base sur une consommation excessive de fruits. Ce programme alimentaire a été créé dans les années 30 et a connu l’apogée de son succès vers les années 80. Ce succès est dû notamment à la faculté de ce régime à faire maigrir dans un court laps de temps. Une des variantes du régime Hollywood est le régime ananas-pamplemousse.

Principe du régime Hollywood

Le principe du régime Hollywood est basé sur le fait que l’enzyme des fruits tropicaux peut digérer rapidement les protéines et les graisses. De même, comme pour le régime dissocié, le régime Hollywood préconise la facilitation de la digestion par la consommation d’aliments non mélangés. En effet, avec ce régime, il faut manger uniquement des fruits, de préférence tropicaux ou exotiques, sauf de la banane. Plus précisément, il est spécialement recommandé de consommer du pamplemousse, de la papaye, de l’ananas et de la pastèque au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner. Durant ce régime draconien, il faut éviter de manger en dehors de ces trois repas. Toutefois, il est permis de manger d’autres aliments, non préparés industriellement, mais à quantité limitée. Plus précisément, il est conseillé de manger deux repas équilibrés hebdomadairement ou de consommer modérément plusieurs fois par jour. En cas d’excès d’aliments, il faut consommer exclusivement des fruits pendant trois jours d’affilée pour « purifier » l’organisme. La consommation des autres aliments est surtout conseillée à partir de la moitié de la durée du régime et doit se faire seulement deux heures après l’ingestion du dernier fruit. L’aliment en question ne doit pas en outre être varié, c’est-à-dire, doit être d’un seul type durant une journée. Par ailleurs, il doit apporter les éléments nécessaires pour équilibrer l’organisme. Pour compenser les carences, il est ainsi recommandé de manger du poisson, de la viande, des légumes, des féculents ou du pain.

Semaine type d’un régime Hollywood

Le régime Hollywood préconise la consommation d’ananas durant les trois repas du premier jour de régime. Au deuxième et au troisième jours, le régime recommande la consommation de différents fruits au cours des trois repas, à l’exemple de kiwis au petit-déjeuner, d’ananas au déjeuner et de pommes au dîner. Au quatrième et au septième jours du régime, il faut manger un seul type de fruit surgelé ou frais. Puis comme pour le deuxième et le troisième jours, le menu du cinquième et du sixième jours doit être diversifié. Concernant la consommation des autres aliments, le régime permet 2 cuillerées à soupe de beurre avec 3 épis de maïs ou des pommes de terre cuites. Sinon, pour la viande, il faut manger du homard, du steak, des crabes ou du poulet. Au niveau des légumes, il faut prendre de la salade, des haricots verts, des courgettes, des champignons, des choux fleurs, des haricots ou des brocolis. Dans tous les cas, il faut manger en petite quantité pour éviter l’accumulation de calories. La qualité des aliments à consommer doit être de plus en plus « grasse » au fur et à mesure de l’avancement du régime.

Effets du régime Hollywood

Le régime Hollywood permet de nettoyer et de purger l’intérieur de l’organisme notamment par l’élimination des graisses. Ainsi, suivre ce régime à base de fruits peut faire perdre du poids en très peu de temps, soit 2 à 4 kg en une semaine. Toutefois, comme les fruits sont très riches en glucide, il faut éviter de prolonger la durée de ce régime de plus d’une semaine. Au-delà de ce délai, il peut s’avérer dangereux et peut avoir un effet yoyo. De plus, le régime Hollywood apporte peu de protéine et peut donc à long terme induire des sensations de faim, de fonte et de fatigue musculaires. En effet, l’équilibre des aliments est loin d’être respecté en se nourrissant uniquement de fruits. De ce fait, un délai d’au moins un mois doit espacer les régimes, sinon ce programme alimentaire peut avoir des répercussions irréversibles sur la santé. En outre, dès l’arrêt du régime, il est conseillé de manger progressivement de la nourriture variée et équilibrée afin de compenser les carences en vitamines, en protide, en glucide et en lipide.

Choisir un électrostimulateur performant

electrostimulateur

L’usage d’un électrostimulateur constitue la meilleure solution pour entretenir les muscles. L’électrostimulateur est disponible sous diverses marques et en plusieurs modèles. Le choix d’un électrostimulateur doit s’effectuer selon certains critères. L’électrostimulateur est un appareil permettant de stimuler les muscles sans que l’individu n’ait à fournir un effort. A l’aide d’un tel appareil, les sportifs peuvent entretenir leurs muscles sans effectuer un gros effort physique.

Les électrostimulateurs sont des appareils convenant aux culturistes. Notez qu’en utilisant un électrostimulateur, le sportif n’impose aucun effort à son système cardiaque. De plus, ses articulations ne sont sollicitées, les muscles étant mus par l’appareil. L’usage d’un électrostimulateur est indiqué pour traiter les douleurs, effectuer une rééducation musculaire après un important traumatisme. Lors de l’achat d’un électrostimulateur, il est indiqué de choisir un appareil aux normes européennes et présentant des caractéristiques techniques performantes.

L’électrostimulateur, un appareil peu sophistiqué et aux diverses fonctions

L’électrostimulateur permet de travailler les muscles grâce à la stimulation des nerfs à l’aide d’un courant électrique. Les charges électriques agissent sur les nerfs qui contractent ou relâchent les muscles. Ce processus est exactement similaire à celui observé dans le cadre d’un entrainement normal. Dans le cas d’une activité physique habituelle, les décharges électriques sont simulées par le cerveau. L’électrostimulateur peut aussi être utilisé dans le cadre d’un programme de rééducation musculaire afin de raffermir et de stimuler les tissus.

Les différents avantages de l’usage d’un électrostimulateur

Les passionnés de musculation peuvent profiter des avantages conférés par l’usage d’un électrostimulateur, un appareil pratique et peu encombrant. De plus, l’électrostimulateur est un appareil permettant aux culturistes de travailler une partie ou l’ensemble de leurs muscles sans fournir des efforts intenses. Cet appareil est ainsi adapté aux sportifs ne pouvant reprendre leur rythme d’entrainement en raison d’une récente blessure. Les pratiquants peuvent aussi utiliser un électrostimulateur en alternance avec de réelles séances de musculation. Certains types d’appareils sont aussi dotés de programmes permettant de soulager les jambes lourdes, le lumbago ou les hypertensions des muscles de la nuque et des lombaires.

Les critères de choix d’un électrostimulateur

Les électrostimulateurs étant proposés en plusieurs marques et en différents modèles, il est difficile de faire un choix. Les types d’impulsions de l’appareil figurent parmi les critères de sélection. Les électrodes de certains appareils fonctionnent avec des courants de types Kotz ou des courants sinusoïdaux. Les dispositifs récents fonctionnent avec des modèles de courants offrant des pulsations plus performantes. Le nombre de câbles de sorties pouvant être commandés séparément ainsi que le nombre d’électrodes opérationnels sont à vérifier lors de l’achat d’un électrostimulateur. Les sportifs doivent choisir leur appareil selon leurs besoins.

Les culturistes souhaitant augmenter leur masse musculaire doivent ainsi opter pour un appareil disposant de quatre câbles de sortie ainsi que de 6 à 8 électrodes. Ceux qui ne recherchent que des ondes Tens peuvent opter pour un appareil ne comportant que deux câbles de sorties. Certaines caractéristiques tels le type d’alimentation, le nombre et le type de programmes disponibles ainsi que la puissance de l’appareil peuvent aussi constituer des critères à prendre en compte dans le choix d’un appareil. Un électrostimulateur peut coûter entre 70 et 1 000 euros, le prix maximal correspond à celui d’un modèle très perfectionné.

Les conditions d’utilisation d’un électrostimulateur

L’électrostimulateur peut être utilisé conjointement à un programme d’entrainement classique. Toutefois, certains professionnels de la musculation avancent que l’association d’un entrainement classique à celui effectué à l’aide d’un électrostimulateur présente des résultats plus probants. L’électrostimulateur peut aussi être utilisé pour échauffer les muscles avant les séances d’entrainement classique. Il permet aussi de travailler les muscles qui ne sont beaucoup sollicités lors des entrainements. Son efficacité est remarquable en période de récupération musculaire. Notez qu’il est aussi important de remplacer régulièrement les électrodes dont la durée de vie varie généralement entre 15 et 40 utilisations. Une défaillance des électrodes peut causer quelques désagréments tels l’apparition de fourmillements. De tels problèmes peuvent aussi survenir si la taille des électrodes est inadaptée à celle des muscles à stimuler. Dans tous les cas, l’utilisation de ce type d’appareil ne doit pas excéder 40 minutes pour solliciter un muscle particulier.

Maigrir rapidement avec le régime soupe

regime-soupe

Le régime soupe a été conçu aux États-Unis pour permettre aux patients obèses de maigrir rapidement avant leur opération. Il se base essentiellement sur la consommation de légumes. Très faible en calories, ce régime permet de maigrir de manière très rapide mais peut provoquer des carences. Pour permettre au corps de rester en bonne santé, il faut le compléter avec des fruits frais et des produits laitiers.

Le régime soupe a été développé par des médecins américains pour activer la perte de poids de patients obèses pour les besoins de leurs opérations chirurgicales. Par la suite, les échos sur l’efficacité du régime ont dépassé les frontières du milieu hospitalier. Aujourd’hui, il est mondialement reconnu comme l’un des régimes minceurs apportant les résultats les plus rapides.

Le régime soupe : manger essentiellement des légumes et boire beaucoup d’eau

Le régime soupe consiste à consommer une quantité importante de légumes sous forme de potage, complété par des aliments riches en protéine mais faibles en gras. Certains légumes ne sont pas pourtant permis, et on cite les légumes secs, petits pois, maïs et haricots blancs. Ces derniers sont hypercaloriques ou ont tendance à favoriser le ballonnement. Pour permettre à la soupe d’être plus consistante, il est indispensable de ne pas mixer les légumes. Cette soupe se consomme au cours des trois principaux repas.

Pour permettre au corps de ne pas se fatiguer, il est obligatoire de consommer un complément de produits laitiers comme le fromage blanc ou le yaourt. Les produits laitiers permettent de se défendre contre une carence en calcium, en magnésium, en potassium et en protéine. Toutefois, il faut choisir des produits à 0% de matière grasse. Il faut aussi choisir les pièces de viande et de poisson maigres. Toutes les boissons non sucrées et non gazeuses sont permises, mais les boissons alcoolisées sont à bannir tout au long du régime. Les fruits, hormis la banane et l’avocat – très riches en calories -, sont également recommandés à condition d’en manger avec modération. Mais il est tout à fait possible d’alterner les fruits avec les légumes frais crus ou cuits à la vapeur.

Pour des raisons pratiques, il existe dans le commerce des soupes minceurs prêtes à consommer. Un programme minceur de 7 jours se présente sous la forme d’une boîte de 28 dosettes. Il s’agit de consommer 4 dosettes de soupe minceur par jour, à répartir pour le petit déjeuner, la collation, le déjeuner et le diner.

Résultats et limites du régime soupe

Comme pour tout régime, les principes du régime soupe doivent être strictement suivis à la lettre pour obtenir de bons résultats et éviter l’effet yoyo. Il permet de perdre entre 2 à 6 kg pendant 10 jours de régime strict. Le principal atout de ce régime est sa rapidité d’action : très hypocalorique, il permet à l’organisme de réduire rapidement les graisses.

Grâce à la consommation de produits laitiers et de fruits, il permet aussi d’avoir une alimentation riche en calcium, vitamines et oligo-éléments qui apportent tonus et vitalité. Cependant, comme ce régime n’apporte pas plus de 1 000 kcal par jour, soit à peu près la moitié des besoins physiologiques, il risque à la longue de provoquer des carences. Ainsi, il est recommandé de suivre ce régime sur une période limitée.

La reprise de poids est également possible même après une phase de stabilisation. Il est ainsi important d’éviter tout excès une fois le poids idéal atteint pour ne pas reprendre les kilos superflus. Il est toujours conseillé de prendre l’avis d’un spécialiste avant de suivre le régime soupe minceur, surtout pour les personnes souffrant de maladies cardio-vasculaires.

Une recette de soupe minceur à faire chez soi

La soupe au chou est la recette de soupe minceur la plus connue. Généralement appelée « soupe brûle graisse », la soupe au choux permet de perdre jusqu’à 5 kg en une semaine. Pour préparer plusieurs doses de soupe, il faut 1 gros chou blanc, 6 gros oignons, 4 éclats d’ail, 2 poivrons verts et 1 bouquet de céleri en branche. Il faut couper tous les légumes en petits morceaux dans une grande marmite, y ajouter 3 litres d’eau et cuire à feu moyen. Pour en rehausser le goût, on peut ajouter 3 cubes de bouillon de légumes dégraissé et 3 cubes de bouillon de poulet ainsi que des condiments de son choix : sel, poivre, curry ou même tabasco. La soupe préparée peut être conditionnée en petites portions qui pourront être conservées au congélateur. Au moment du repas, elle sera rapidement réchauffée au micro-ondes et permettra une bonne alternance avec les soupes en boîte.

L’utilisation et les avantages du tapis de course

tapis-course

La course est un exercice qui présente de multiples bénéfices : modelage de la silhouette, tonicité des muscles, sans parler des impacts positifs sur la santé. La pratique de la course outdoor s’intègre difficilement dans le rythme de vie citadine. Les sportifs, ainsi que les personnes qui désirent simplement pratiquer régulièrement de l’exercice préfèrent fréquenter les salles de sport ou bien acheter du matériel comme le tapis de course pour s’entraîner chez soi.

Le tapis de course est le matériel classique pour s’entraîner en salle. Pour bénéficier pleinement de ses avantages, il est important d’apprendre à utiliser cet appareil puisque les exercices doivent être d’intensité progressive et bien maîtrisés.

Présentation du tapis de course

Un tapis de course est un appareil permettant d’accéder aux bénéfices de la course et de la marche en salle. Il se compose d’une bande de roulement, de bords fixes, d’un tableau de bord et d’une rampe de sécurité ou de poignées. L’appareil est mû par un moteur de puissance variable selon le modèle et la marque.

La bande de roulement doit présenter une longueur et une largeur suffisantes pour le confort et la sécurité du coureur. Cette bande est placée sur un support inclinable dont l’inclinaison peut être à réglage manuel ou électrique. Le dernier type convient particulièrement aux athlètes exigeants pour lesquels l’entraînement doit être intensif et diversifié. Selon les modèles, il est possible d’avoir jusqu’à 16 niveaux d’inclinaison. La bande est reliée au moteur dont la puissance nécessaire dépend essentiellement du poids de l’utilisateur. Par exemple, il faut un tapis délivrant 1,5 CV pour un sportif de 80 kg. La vitesse de défilement du tapis est réglable et sa vitesse maximale est définie par la puissance de l’appareil. Par ailleurs, les meilleurs tapis sont dotés de système d’amortissement dont la performance s’accroît si on porte des chaussures de sport destinées à la marche ou à la course à pied. Le tapis motorisé peut intégrer un capteur cardiaque pour surveiller en continu le rythme pendant l’effort, à l’instar du cardio-fréquencemètre. Il se constitue d’un émetteur placé sur une ceinture fixée autour du torse et d’un récepteur lié au tapis.

Les avantages de la course sur la silhouette et la santé

Le tapis de course fait travailler la musculature et sculpte notamment les muscles des jambes, des cuisses, des fessiers et des mollets. Les muscles abdominaux s’affirment et se raffermissent et la silhouette s’équilibre harmonieusement. Dans le domaine médical, le tapis de course sert à pratiquer la rééducation des membres inférieurs ou du système cardio-vasculaire.

La course sur un tapis motorisé favorise aussi la perte de poids car l’intensité de l’effort cardiaque accentue la consommation de calories par l’organisme. Il faut au moins effectuer une séance de 20 minutes d’efforts continus afin que le corps puise dans ses réserves. L’exercice doit alors s’accompagner d’une alimentation équilibrée, de parcours d’endurance pour une pratique régulière. La vitesse de course doit correspondre à 70 % du rythme cardiaque maximal pour bien mobiliser les réserves de graisse. En effet, une course trop rapide brûle le glucose mais pas les graisses.

Parmi les avantages « santé » de la course, le risque d’infarctus est réduit de moitié, le taux de cholestérol est mieux maîtrisé et les effets de la dépression et du stress diminuent considérablement avec une pratique régulière. L’entraînement apporte aussi une amélioration de la capacité respiratoire.

Utilisation d’un tapis de course

Le tapis de course doit être installé dans une pièce spacieuse en comptant une zone de dégagement, ou encore dans le jardin. L’endroit doit être suffisamment ventilé sans générer de courants d’air. Les fonctions de chaque bouton de l’appareil doivent être connues avant de démarrer la première séance. Un échauffement musculaire est indispensable avant la séance. Il faut prévoir des vêtements de sport assez amples pour faciliter les mouvements. Il ne faut pas oublier de s’hydrater régulièrement et de s’étirer après chaque séance. Dans la pratique, il est impératif de monter et de descendre de l’appareil à l’aide des barres de soutien et de prendre la même précaution pendant le changement de vitesse du tapis. La course se fait au milieu de la bande de roulement.

Seule une bonne attitude de marche permet d’atteindre les résultats escomptés d’une séance de course. Généralement, le mouvement consiste d’abord à se tenir sur un talon, puis on repose ensuite le plat du pied sur la partie extérieure et enfin il faut tirer vers l’avant afin que le poids du corps passe sur les orteils. Un dos parfaitement droit assure une bonne stature et un bon équilibre, le regard dirigé vers l’avant. Il est essentiel de contracter les muscles abdominaux et serrer le ventre si des ballotements se font sentir. Les bras se balancent sans provoquer de déhanchement. Les épaules basses et relâchées doivent permettre au torse de s’ouvrir. Par contre, les muscles fessiers seront bien resserrés. La respiration est fondamentale et doit suivre le rythme de la marche.

Il est conseillé de débuter une séance avec un rythme lent, d’accélérer progressivement pour atteindre le rythme voulu et de ralentir également de manière graduelle jusqu’à l’arrêt de l’appareil. Un débutant supporte normalement 20 minutes d’effort par séance à raison de 3 séances hebdomadaires. A un niveau intermédiaire, il est possible de rajouter une séance par semaine et de monter à 30 minutes d’exercices par session. La durée de la séance restera identique pour un athlète conditionné mais il pourra courir sur le tapis jusqu’à 6 fois par semaine.

Quelques exercices faciles à réaliser sur un tapis de course

Il est possible de suivre un programme d’entraînement complet sur un tapis de course, selon l’objectif visé. Voici trois configurations possibles. Pour une configuration adaptée aux débutants, inclinez faiblement votre tapis. En commençant par une vitesse modérée, vous augmentez peu à peu votre rythme pour aboutir à une course de vitesse au bout des 20 mn. En second lieu, pour un sportif de niveau intermédiaire qui désire s’entraîner sur la puissance, l’inclinaison du tapis est plus importante lors d’une séance à une autre, mais la vitesse doit être constante. Troisième configuration possible : si on veut travailler à la fois la vitesse et la puissance, on alterne les deux configurations précédentes. On peut courir 3 minutes intensément puis 3 minutes à allure modérée. Après plusieurs séances, on alterne sur l’intensité toutes les 6 minutes.